LaTribuneAuto

 

Restez connecté sur l’actualité automobile

 

 

Le carburant GPL profite d’une fiscalité avantageuse en 2021

Rouler au GPL permet de diminuer les dépenses de carburant de 27% par rapport à l'essence

Le GPL pour Gaz de Pétrole Liquéfié, est un mélange d’hydrocarbures légers, principalement du butane (le gaz domestique) et du propane. Brûlé, il ne produit quasiment pas de particules fines et limite les émissions de Nox. Il provient à plus de 60% de gaz naturel.

La technologie de carburation GPL existe dans l’automobile depuis 1979.

Les plus grands adeptes du carburant GPL sont la Corée, la Russie, la Thaïlande, le Mexique et la Turquie.

En Europe, il s’agit de la Pologne, de l’Ukraine ou encore de l’Italie.

Le développement du carburant GPL dans l'automobile s’explique soit par la présence de ressources naturelles en gaz abondantes soit par une fiscalité incitative.

Le carburant GPL profite en 2021 en France d’une fiscalité avantageuse de la part des pouvoirs publics, mais il s’agit d’une exception Française.

Le carburant GPL (Gaz de Pétrole Liquéfié) présente un double intérêt économique (décidé par les pouvoirs publics) et écologique.

Le véhicule GPL profite de la fiscalité avantageuse du carburant GPL décidée par les pouvoirs publics en France.

Moins taxé que l'essence grâce à une TICPE réduite, il est vendu environ 40% moins cher que le carburant essence. Une fois intégrée la consommation additionnelle de carburant d'environ 10 à 20 % liée aux plus faibles propriétés calorifiques du GPL, l'économie de carburant est de 27%.

A noter que le véhicule GPL bénéficie également d'une remise de l'ordre de 50% sur le prix de sa carte grise par les pouvoirs publics dans de nombreux départements, certains départements offrant la gratuité.

Rouler au GPL permet de diminuer les dépenses de carburant de 27% par rapport à l'essence

Le gaz de pétrole liquéfié (GPL) est constitué à 50 % de butane et à 50 % de propane.

Par rapport à une voiture essence, un véhicule GPL émet 18% de Nox et 20% de CO2 en moins par rapport à l'essence.

En 2021, seuls Dacia et Renault proposent des véhicules neufs roulant au carburant GPL et à l'essence.

Attention, le véhicule GPL ne constitue qu'une niche restreinte en France avec 16 586 véhicules GPL neufs immatriculés en 2020 et 2 032 véhicules GPL en 2019.

En France, le marché GPL a été multiplié par 4 sur le premier semestre 2021 par rapport à celui de 2020 et par 15 par rapport à celui de 2019.

Cette très forte croissance est portée par la marque Dacia : en 2020, elle représentait 78% des ventes en France de véhicules neufs équipés au GPL.

En France, plus de 200 000 véhicules particuliers ou utilitaires roulent au GPL, alors que le parc de véhicules en circulation compte 28 millions de véhicules.

1.   Contraintes techniques (dont autonomie): le véhicule GPL bénéficie lorsqu'il est monté en usine de la même garantie constructeur qu'une voiture essence, de composants GPL (un réservoir GPL additionnel en acier très résistant, un réservoir essence, un clapet anti-retour, un limiteur de remplissage à 80%, un limiteur de débit, une électrovanne et une soupape de sécurité) faisant l'objet d'une norme de sécurité Européenne ECE 67-01, d'un espacement des opérations d'entretien équivalent à un véhicule essence et d'une valeur de revente légèrement supérieure.

L'unité de contrôle, le calculateur électronique et le système de distribution du gaz assurent automatiquement la gestion des deux carburants du véhicule bicarburation. Lorsque le conducteur du véhicule GPL démarre, la voiture est en mode essence. Une fois que la température du moteur dépasse les 40°, le véhicule passe automatiquement en mode GPL.

Un plein de GPL permet de parcourir 400 à 600 km. Le conducteur d'un véhicule GPL dispose par ailleurs d'une autonomie élargie avec un réservoir essence.

2.   Surcoût à l’achat : aucun. Les véhicules GPL Dacia et Renault sont vendus au prix des versions essence.

3.   Nombre de stations-service distribuant le carburant : on ne compte en France que 1 650 stations-service distribuant du carburant GPL (soit 1 station tous les 60 km et 1 station sur 7 qui distribue du GPL)..

4.   Prix du carburant à la pompe : 0,84 euro le litre de GPL en moyenne au mois de juillet 2021. A titre de comparaison, l’essence SP95 est à 1,55 euro le litre. Rouler au GPL permet de diminuer les dépenses de carburant de 27% par rapport à l'essence

5.   Bonus-malus à l’achat : malus à l’achat à partir de 133 g de CO2 en 2021 (50 euros). Le malus à l’achat atteint jusqu’à 30 000 euros (à partir de 219 g/km). En raison d'émissions de CO2 réduites, les véhicules particuliers GPL commercialisés en France par Dacia et Renault ne sont pas assujettis au malus écologique (zéro malus ou malus réduit).

6.   Incitations financières à l’achat : aucune.

7.   Restrictions de circulation : Tous les véhicules GPL sont classés Crit'Air1. Les véhicules GPL ne sont soumis, à ce jour, à aucune restriction de circulation par les pouvoirs publics en cas de pic de pollution dans les grandes agglomérations. Interdiction de circulation à compter de 2030 dans la métropole du Grand Paris. Interdictions de circulation non connues à ce jour dans les autres zones à faibles émissions mobilité (ZFE-m).

8.   Consommation : la consommation d’un véhicule GPL est supérieure de 10 à 20 % à celle d'un véhicule essence.

9. Surcoût à l’entretien : aucun. Au niveau de l'entretien, le carburant GPL encrasse moins le moteur par rapport aux carburants Diesel et essence. La combustion complète du GPL limite l'encrassement du moteur. Comparée aux véhicules à essence ou diesel, l'huile des moteurs GPL conserve de plus ses propriétés lubrifiantes plus longtemps grâce à la combustion propre du GPL, ce qui permet d'espacer les vidanges. L'indice d'octane supérieur du carburant GPL permet un fonctionnement plus doux évitant les vibrations. Ces deux facteurs permettent d'accroître sensiblement la vie du moteur fonctionnant au GPL.

L'entretien d'un véhicule au GPL est identique à celui d'une voiture essence, avec en complément le nettoyage des filtres du vapo-détendeur et une vérification des bougies d'allumage.

L'entretien d'un véhicule au GPL nécessite en moyenne une révision tous les 20 000 kilomètres suivant la prescription du constructeur (ou installateur pour les véhicules essence équipés au GPL par un installateur professionnel).

10. Perspective de revente en occasion : bonne.

Conclusion : le véhicule GPL est un marché de niche qui ne concerne que Dacia et Renault. La multiplication des zones à faibles émissions (ZFE), sept nouvelles métropoles françaises mettront en place une ZFE en 2021 en plus des quatre déjà existantes, pourrait contribuer au développement du véhicule GPL en France.

Risque associé : Tous les véhicules GPL sont classés Crit'Air1. Les futures interdictions de circulation dans les zones à faibles émissions mobilité (ZFE-m). Déjà mises en place à Paris, dans la Métropole du Grand Paris, Grenoble-Alpes-Métropole et dans la Métropole de Lyon, les zones à faibles émissions mobilité (ZFE-m) ont pour objectif de réduire la pollution atmosphérique dans les zones denses les plus polluées.

Limite : Seules 1 650 stations-service distribuent du carburant GPL en France (soit 1 station tous les 60 km et 1 station sur 7 qui distribue du GPL). C'est une des limites du carburant GPL sur le territoire Français. En dehors de France, le nombre de stations-service distribuant est très variable. Rouler en véhicule GPL sans pouvoir faire le plein en carburant GPL ne présente économiquement et écologiquement pas le moindre intérêt.

Sur la base d’un Renault Captur, l’écart de consommation s’élève à 2,1 litres aux 100 km.

Sur une distance de 30 000 km, le Renault Captur TCe 100 essence coûte 2 697 euros en carburant essence SP95 (5,8 litres aux 100 km).

Sur une distance de 30 000 km, le Renault Captur TCe 100 GPL coûte 1 991 euros en carburant GPL (7,9 litres aux 100 km) sous réserve de n'utiliser que du carburant GPL.

Eric Houguet, 23/07/2021
   
Copyright © LaTribuneAuto.com 2021