LaTribuneAuto

 

Restez connecté sur l’actualité automobile

 

 

La motorisation hybride essence rechargeable permet de rouler en électrique

Une voiture hybride essence rechargeable combine un moteur essence à un moteur électrique alimenté par une batterie.

L'hybride essence rechargeable peut alimenter la voiture en utilisant le moteur électrique sur plusieurs dizaines de kilomètres et recharger la batterie en utilisant le moteur essence ou par freinage régénératif.

La motorisation hybride essence rechargeable présente l'avantage de pouvoir rouler au quotidien en électrique sans contrainte d’autonomie, mais le surcoût exorbitant de la technologie hybride rechargeable est impossible à rentabiliser.

1.   Contraintes techniques (dont autonomie): aucune. L’autonomie électrique théorique est d’environ 50 km. L’autonomie totale est supérieure à 500 km sur la quasi-totalité des véhicules hybrides essence rechargeables.

2.   Surcoût à l’achat : exorbitant. Comptez 6 000 euros de plus qu’un véhicule essence de puissance comparable doté d’une boîte de vitesses automatique, soit 8 000 euros de plus qu’un véhicule essence de puissance comparable doté d’une boîte de vitesses manuelle.

3.   Nombre de stations-service distribuant le carburant : à fin 2018, 11 068 stations-service étaient en activité. Le nombre de bornes de recharge électrique est d’environ 33 000 bornes.

4.   Prix du carburant à la pompe : 1,55 euro le litre de SP95 en moyenne au mois de juillet 2021. 3 euros permettent de parcourir 100 km en utilisant uniquement la propulsion électrique.

5.   Bonus-malus à l’achat : bonus de 1 000 euros.

6.   Incitations financières à l’achat : aucune.

7.   Restrictions de circulation : Interdiction de circulation à compter de 2030 dans la métropole du Grand Paris. Interdictions de circulation non connues à ce jour dans les autres zones à faibles émissions mobilité (ZFE-m).

8.   Consommation : la consommation moyenne d’un véhicule hybride essence rechargeable dépend des distances parcourues lors de chaque trajet et de la recharge de la batterie. Il est théoriquement possible de parcourir de l’ordre de 50 km en roulant au quotidien à l’électrique, sous réserve de recharger quotidiennement la batterie.

9.   Surcoût à l’entretien : aucun.

10. Perspective de revente en occasion : bonne.

Conclusion : L’essence est le carburant à privilégier en 2021 pour tous les usages (petits et gros rouleurs). La consommation moyenne d’un véhicule hybride essence rechargeable est inférieure à celle d’un véhicule à essence sur des distances quotidiennes inférieures à 50 km, sous réserve de batterie rechargée, mais le surcoût à l’achat de la technologie hybride essence rechargeable est exorbitant.

La motorisation hybride essence rechargeable est adaptée techniquement en cas de kilométrage annuel important et de parcours quotidiens inférieurs à 50 km, tout en sachant que c’est dans l’environnement urbain que la technologie hybride essence rechargeable est la plus efficiente.

Risque associé : Les futures interdictions de circulation dans les zones à faibles émissions mobilité (ZFE-m). Déjà mises en place à Paris, dans la Métropole du Grand Paris, Grenoble-Alpes-Métropole et dans la Métropole de Lyon, les zones à faibles émissions mobilité (ZFE-m) ont pour objectif de réduire la pollution atmosphérique dans les zones denses les plus polluées.

Limite : Les gros rouleurs habitués au carburant Diesel constateront à l’utilisation un surcoût lié à la différence de consommation entre l’hybride essence rechargeable et le Diesel. Les consommations sur autoroute d’un véhicule hybride essence rechargeables sont équivalentes aux consommations d’un véhicule essence.

Eric Houguet, 30/07/2021
   
Copyright © LaTribuneAuto.com 2021