LaTribuneAuto

 

Restez connecté sur l’actualité automobile

 

 

Informer votre assureur des nouveaux risques encourus vous évitera des problèmes.

Pensez à informer votre assureur si l’utilisation que vous faites de votre véhicule évolue.

Lors de la souscription de votre police d'assurance, votre assureur a pris en considération le type d’utilisation que vous avez déclaré à l'époque : utilisation privé ou professionnel, conducteur principal, conducteur secondaire, kilométrage,……

Si celle-ci évolue, n'oubliez pas d'en informer votre assureur. Dans le meilleur des cas, cela pourrait entraîner une baisse du prix de votre contrat d'assurance. Si vous arrêtez de travailler, l'usage de votre voiture passera d'un usage pour faire le trajet domicile-travail à un "usage privé". Si vous stationnez désormais votre véhicule dans un parking privé. Si le nombre de kilomètres parcourus baissent fortement et devient inférieur à 10 000km par an.

Dans tous ces cas, en informant votre assureur, vous devriez constater une baisse de tarif.

Si au contraire, l'utilisation que vous faites de votre voiture augmente les risques pour votre assureur, vous devez l'en informer. L'absence d'information équivaut à une fausse déclaration. Et dans ce cas, votre assureur pourra résilier votre contrat ou ne pas vous couvrir en cas de sinistre.

Si vous utilisez désormais votre voiture à titre professionnel, si votre enfant, fraîchement titulaire du permis de conduire devient le conducteur principal de votre voiture, ...pensez à en informer votre assureur.

Votre prime d'assurance sera revue légèrement à la hausse mais vous vous éviterez de vous retrouver dans une situation délicate et difficile avec votre assureur en cas de sinistre.  Car dans ce cas l’absence d’informations sera considérée comme une fausse déclaration de votre part.


Eric Houguet, 05/01/2008
   
Copyright © LaTribuneAuto.com 2019