LaTribuneAuto

 

La capote de la Porsche 911 Cabriolet donne à la ligne de toit une allure de coupé

La Porsche 911 Cabriolet reçoit une capote en tissu à arceaux en magnésium.

La conception de la capote à arceaux donne à la ligne de toit une allure de coupé, jusqu’à présent impossible à réaliser avec une capote en toile, avec un arc parfaitement dessiné qui s’étend de l’encadrement du pare-brise au compartiment de rangement à l’arrière.

Aucun arceau n’est visible sous le tissu, et aucun segment ne brise la fluidité de la ligne de toit.

Le toit entièrement en tissu, à l’exception des parties latérales, s’étend sur une surface rigide composée de différents segments contigus.

La capote est constituée de quatre éléments : l’armature de toit à l’avant, les deux arceaux et la lunette arrière, dont l’encadrement est en magnésium, comme les autres segments.

Tous les éléments de l’armature sont reliés par une liaison cinématique. Il suffit d’un vérin hydraulique de chaque côté pour assurer la manœuvre d’ouverture et de fermeture de la capote.

Pour le verrouillage, Porsche a opté pour un mécanisme de verrouillage central électrique avec tourillon de centrage.

Il n’y a pas de liaison fixe entre les arceaux et la capote en toile de sorte que les quatre segments en magnésium peuvent se superposer dans un pliage en Z lorsque la voiture est à ciel ouvert.

Grâce à cette conception, l’ensemble composé de la capote en toile, de l’armature, des arceaux et de la lunette ne mesure que 23 cm de haut et 55 cm de long environ lorsque la capote est repliée.

L’espace de rangement requis est donc réduit.

La section avant de la capote reste visible en position ouverte, alors que la section arrière est protégée par le plastron en forme de croissant du compartiment de rangement.

À l’extérieur, le tissu est revêtu d’une natte isolante.

Lorsque la capote est déployée, les occupants bénéficient dans l’habitacle d’un confort comparable à celui de la version coupé en matière d’isolation phonique et thermique.

Le mécanisme hydraulique qui commande l’ouverture et la fermeture de la capote peut être actionné jusqu’à une vitesse de 50 km/h. La manœuvre dure environ 12 secondes.

La 911 décapotable est dotée d’un système de protection des passagers en cas de tonneau. Il se compose pour l’essentiel d’un châssis autoporteur constitué de profilés extrudés en aluminium mécanosoudés à haute résistance.

En cas de risque de tonneau, deux cassettes sont déployées derrière les sièges arrière par un système de ressort. Le déclenchement pyrotechnique est commandé par un microgénérateur de gaz. Si la capote est fermée, un renfort au carbure sur chacune des deux cassettes traverse le verre de sécurité de la lunette. Le déclenchement intempestif est pratiquement impossible dans la mesure où l’unité de commande haute précision de l’airbag avec capteur de retournement intégré assure la surveillance continue et l’actionnement du dispositif. Il détecte la moindre variation de l’inclinaison de la caisse, et surveille l’accélération longitudinale et latérale, mais aussi le contact avec la chaussée.

Eric Houguet, 19/03/2019
Copyright © LaTribuneAuto.com 2020