LaTribuneAuto

 

Le Groupe Volkswagen ouvre un centre de données en Norvège

Le Groupe Volkswagen ouvre un centre de données à Rjukan (Norvège).

La puissance maximale de 2 750 kW sera utilisée par les marques Volkswagen Véhicules Particuliers et Audi pour faire fonctionner les serveurs haute performance nécessaires au traitement de projets de développement de véhicules qui requièrent une puissance de calcul importante.

Il s'agit notamment de simuler des crash-tests et de réaliser des essais virtuels en soufflerie. Ces calculs n'ont pas besoin d'être réalisés rapidement, mais ils sont très complexes et consomment beaucoup d'énergie. Le fait de pouvoir les externaliser vers des centres de données extérieurs soulage beaucoup les infrastructures IT des sites nationaux.

Le centre de données Norvégien sera intégralement alimenté à l'hydroélectricité.

Volkswagen gère déjà un centre de données neutre en carbone à Reykjanesbær en Islande.

Volkswagen exploite également des centres de données intégrés « dans l'enceinte de l'usine » de plusieurs de ses sites nationaux et internationaux. Ces centres sont principalement utilisés pour des applications critiques destinées à la production, à la logistique ou aux ventes.

« Nous favorisons la transformation numérique dans tous les domaines d'activité du Groupe Volkswagen. Avec l'arrivée de nouvelles technologies et de nouvelles formes de coopération numériques, l'entreprise a besoin d'une puissance de calcul toujours plus importante. Nous devons donc continuer à élargir nos capacités. » explique Mario Müller, Directeur de l'intégration et des services informatiques du Groupe Volkswagen.

  
  
 
  
  
  
  

Eric Houguet, 24/06/2019
Copyright © LaTribuneAuto.com 2020