LaTribuneAuto

 

Toyota commence à tester la conduite autonome sur les routes européennes

Après des essais réussis au Japon et aux États-Unis, Toyota commence à tester la conduite autonome sur les routes européennes.

Fort du succès des simulations et des essais réalisés sur circuits fermés, un véhicule autonome va rouler sur la voie publique dans le centre de Bruxelles, en présence d’un conducteur capable de prendre la main.

L’objectif de Toyota est d’étudier l’impact de la multiplicité des comportements humains sur les systèmes de conduite autonome dans un cadre urbain réel.

Un prototype de Lexus LS répétera le même trajet en boucle dans le centre de Bruxelles au cours des treize mois à venir.

Le prototype Lexus LS test une voiture de série dotée d'un ensemble de capteurs montés sur le toit, dont un système de télédétection laser Lidar, des radars, des caméras et un dispositif de géolocalisation ultra-précis.

À bord, le conducteur de secours, capable de reprendre la main à tout instant sur le pilotage du véhicule autonome, est accompagné d’un opérateur chargé de superviser l’intégralité du système.

La mise en circulation de la voiture autonome sur la voie publique intervient après des mois de préparation intensive qui ont permis la validation du système de conduite autonome, la formation des conducteurs, l'analyse de l’itinéraire et le dialogue avec les autorités compétentes afin d’obtenir les autorisations nécessaires.

Les tests sur les routes européennes vont compléter l’apprentissage de la voiture autonome, après des essais réussis au Japon et aux États-Unis.

Le prototype de véhicule autonome servira aussi à recueillir des données pour le projet européen L3Pilot, auquel participe Toyota aux côtés de 34 autres partenaires, parmi lesquels de grands constructeurs, des équipementiers, des organismes de recherche et les autorités compétentes.

Gerald Killmann, Vice-président Recherche & Développement de Toyota Motor Europe (TME) : « Au sein du groupe international Toyota, le centre de R&D bruxellois de TME est le pôle d’excellence régional en matière de vision artificielle : ce qui permet aux ordinateurs de “voir” et “comprendre” leur environnement. L’objectif ultime de Toyota est zéro victime de la route, celui de ces essais est d’étudier les comportements divers et complexes des humains et leur impact sur les besoins des systèmes de conduite autonome. Il est donc essentiel de comprendre les comportements, face à la complexité et à la population très diverse d’une grande ville comme Bruxelles, la capitale européenne où cohabitent plus de 184 nationalités. Après le succès des essais menés sur routes ouvertes au Japon et aux États-Unis, nous ajoutons maintenant le contexte européen au système d’apprentissage de la voiture. »

Eric Houguet, 16/07/2019
Copyright © LaTribuneAuto.com 2020