LaTribuneAuto

 

Volkswagen e-Bulli: un concept-car de Combi électrique sur la base du modèle de 1966

Le Volkswagen Combi de 1966 adopte une propulsion électrique.

Conçu sur la base du modèle T1  « Samba Bus » de 1966, le concept-car Volkswagen e-Bulli adopte une finition bicolore « Energetic Orange Metallic » (Orange métallisé) et « Golden Sand Metallic Matte » (Or Métallisé) et des phares ronds à LED avec feux de jour.

A l'extérieur, des indicateurs de charge à LED sont positionnés à l'arrière du véhicule pour signaler la charge restante de la batterie lithium-ion.

En accord avec la peinture extérieure, les sièges se parent de deux couleurs, « Saint Tropez » et « Saffrano Orange » (Orange safran).

A l'intérieur, le bois massif utilisé pour l'ensemble du plancher donne un air de pont de navire au « Samba Bus » électrique Volkswagen.

Cette impression de style marin est renforcée par un grand toit panoramique repliable.

Le levier de sélection de la transmission automatique, ainsi que le bouton start/stop pour le moteur électrique sont placés dans la console située entre le siège conducteur et le siège passager avant.

Le poste de conduite a été sensiblement modernisé. Le compteur s'inspire du modèle de 1966 tout en intégrant un affichage à deux chiffres. Cet affichage numérique dans le compteur sinon analogique indique l'autonomie. Des LED indiquent si le frein de stationnement est enclenché ou si le connecteur de charge est branché. Via Volkswagen « We Connect », le conducteur de l'e-Bulli peut obtenir le temps de charge restant, l'autonomie actuelle, les kilomètres parcourus, les temps de trajet, la consommation et la récupération d'énergie en ligne avec une application de Smartphone ou via un PC et un portail Web correspondant.

La musique à bord provient d'une radio au style rétro équipée d'une technologie moderne avec DAB plus, Bluetooth et USB.

Le véhicule entièrement électrique Volkswagen produit zéro émission sur route.

L'e-Bulli embarque une motorisation électrique silencieuse développant 61 kW (83 ch) et un couple maximum de 212 Nm immédiatement disponible.

La transmission de la puissance s'effectue par le biais d'une boîte de vitesses unique.

Le système de transmission est couplé au levier de vitesses. Les paramètres de sélection de la transmission automatique (P, R, N, D, B) sont affichés à côté du levier. En position B, le conducteur peut régler le degré de récupération d'énergie lors du freinage.

La vitesse maximale de l'e-Bulli est de 130 km/h (limitée électroniquement).

L'association de la boîte de vitesses et du moteur électrique intégré à l'arrière de l'e-Bulli  entraîne l'essieu arrière.

Une batterie lithium-ion alimente le moteur électrique. La capacité énergétique utile de la batterie est de 45 kWh.

Un système d'électronique de puissance situé à l'arrière du véhicule contrôle le flux d'électricité à haute tension entre le moteur électrique et la batterie et convertit le courant direct continu (CC) stocké en courant alternatif (CA). L'électronique embarquée est alimentée avec du 12 volts via un convertisseur dit CC/CC.

La batterie à haute tension est logée au centre du plancher du véhicule.

L'autonomie d'une batterie complètement chargée est de plus de 200 kilomètres.

La batterie se recharge via une prise de système de charge combiné (SCC).

Elle permet d'effectuer la charge avec du courant alternatif ou continu.

La batterie est chargée grâce à un chargeur CA avec une puissance de charge de 2,3 à 22 kW, en fonction de la source de l'électricité.

Grâce à la prise de charge du SCC de l'e-Bulli, la batterie à haute tension peut être chargée aux points de charge rapide en CC avec une puissance de charge allant jusqu'à 50 kW. Elle peut, dans cette configuration, être chargée jusqu'à 80% en 40 minutes.

Le châssis remanié intègre des essieux avant et arrière à liaisons multiples avec amortisseurs et suspensions réglables, une direction à crémaillère et quatre freins à disque à ventilation interne.

Eric Houguet, 20/03/2020
Copyright © LaTribuneAuto.com 2020