LaTribuneAuto

 

L’intégration des voitures électriques dans les réseaux d’électricité utilisant l'énergie solaire

L’intégration des voitures électriques dans les réseaux d’électricité publics et privés permet d'utiliser au mieux l'énergie solaire autoproduite par le foyer disposant d'une installation photovoltaïque, de soulager le réseau électrique public et de réduire le coût d'exploitation du véhicule électrique.

Le véhicule électrique est utilisé comme système de stockage temporaire dans la maison, comme un réseau électrique produisant lui-même son électricité à partir d’énergie solaire.

Grâce à la capacité de charge bidirectionnelle de la Nissan Leaf, souvent appelée technologie "vehicle-to-grid" (V2G en abrégé), et aux panneaux photovoltaïques, le foyer peut utiliser le véhicule électrique pour stocker dans la batterie du véhicule l'énergie solaire produite sur le toit de la maison et, si nécessaire, la transférer au foyer ou l'injecter dans le réseau public.

Le projet "i-rEzEPT" pour l'intégration des voitures électriques dans les réseaux électriques publics et privés donne des premiers résultats convaincants depuis un an.

Dans le cadre d’essais sur le terrain, 13 propriétaires de maisons en Allemagne (qui disposent d'une installation photovoltaïque) sont dotés d'une Nissan Leaf  électrique et d'une borne de recharge.

Nissan a lancé le projet "i-rEzEPT" en collaboration avec Bosch.IO et les instituts Fraunhofer IAO et IFAM.

"Les voitures électriques devraient être chargées lorsque l'électricité provenant de l'énergie éolienne ou solaire est disponible"
, explique Stefan Sonntag, responsable du programme E-Mobility chez NOW, une filiale du Ministère Fédéral des Transports. "i-rEzEPT teste justement cela et permet d'utiliser cette énergie non seulement pour une conduite écologique, mais aussi pour alimenter sa propre maison."

L'interaction entre la Nissan Leaf et le réseau électrique domestique est supervisée par un gestionnaire d'énergie local du partenaire du projet, Bosch.IO, et repose sur le logiciel Bosch IoT Gateway. Il veille à ce que l'autonomie du véhicule ne soit que légèrement affectée, puisqu'un maximum de 10 à 30 % de la capacité de sa batterie est utilisé pour alimenter le foyer. Si nécessaire, une charge complète du véhicule peut également être priorisée avant de commencer un long trajet.

Les données obtenues sur la consommation d'électricité sont évaluées de manière anonyme par les instituts Fraunhofer IFAM de Brême et IAO de Stuttgart.

Pour que le système V2G soit économiquement rentable pour l'utilisateur, des subventions élevées pour l'infrastructure de charge et pour le système de gestion de l'énergie de charge sont nécessaires afin d'être compétitif par rapport aux systèmes traditionnels de stockage dans une batterie.

Eric Houguet, 31/05/2021
Copyright © LaTribuneAuto.com 2021