LaTribuneAuto

 

3 693 personnes auraient perdu la vie sur les routes de France en 2017

La mortalité routière métropole et Outre-mer baisse de 1,2% en 2017

Selon les chiffres provisoires de l'Observatoire national interministériel de la sécurité routière (ONISR), 3 693 personnes auraient perdu la vie sur les routes de France (métropole et Outre-mer) en 2017, contre 3 738 en 2016.

Les chiffres définitifs seront connus au printemps.

En métropole, 3 456 personnes sont décédées en 2017, soit 21 de moins qu’en 2016 (-0,6%).

En revanche, les accidents corporels, les personnes blessées et les hospitalisations à la suite d’un accident de la route, sont en hausse.

Le nombre d’accidents corporels est de 58 894 contre 57 522 en 2016, soit 1 372 accidents de plus (en hausse de 2,4%).

74 066 personnes ont été blessées en 2017, soit 1 421 de plus qu’en 2016 (en hausse de 2%).

Par catégorie d’usagers de la route, la mortalité routière est en hausse pour les motocyclistes, avec 669 décès (plus 56 tués ;  soit plus 9%), pour les cyclistes, avec 172 décès (plus 10 tués ; soit plus 6%) et, enfin, pour les automobilistes, avec 1 770 décès (plus 10 tués ; soit plus 1 %). La mortalité routière des piétons a diminué (488 décès ; moins 71 tués ; en baisse de 13%).

L’analyse des accidents mortels montre que la vitesse excessive ou inadaptée reste la cause principale, suivie de la surconsommation d’alcool, qui connaît une légère hausse. Le non-respect des règles de priorité, en légère baisse, constitue le troisième facteur d’accident, surreprésenté en agglomération.

Selon l’ONISR, 237 personnes sont décédées sur les routes dans les Outre-mer en 2017, soit 24 de moins qu’en 2016 (en baisse de 9%).

En revanche, les accidents corporels sont en augmentation de 11,6% (2 676 accidents, plus 279), ainsi que le nombre de personnes blessées (3 410 blessés, plus 7,4 %, plus 236 victimes).

Outre-mer, la mortalité des automobilistes reste la catégorie la plus élevée et connaît une hausse en 2017 (98 décès, plus 3,2%, plus 3 tués). Celle des usagers de deux-roues motorisés (74 décès, en baisse de 14,9%, moins 13 tués), des piétons (46 décès, en baisse de 8%, moins 4 tués) et des cyclistes (11 décès, en baisse de 26,7%, moins 4 tués) est en légère baisse.

Les facteurs « vitesse » et « alcool » sont les premières causes des accidents mortels en Outre-mer. En ce qui concerne les automobilistes, la majorité des victimes décédées ne portait pas la ceinture de sécurité. Pour les usagers de deux-roues motorisé, la moitié des personnes décédées ne portait pas le casque.

Eric Houguet, 01/02/2018
Copyright © LaTribuneAuto.com 2019