LaTribuneAuto

 

L’air respiré dans une voiture est 6 fois plus pollué que l’air respiré à l’extérieur

Contrairement aux idées reçues, l’air intérieur du véhicule n’est pas épargné par la pollution extérieure. Être enfermé dans sa voiture ne protège pas totalement de la pollution extérieure. Un filtre d’habitacle en bon état assure la filtration des polluants extérieurs pénétrant dans l'habitacle.

Le filtre offre une barrière empêchant l’entrée de particules nocives et leur accumulation à l’intérieur du véhicule.

Pour que le filtre d’habitacle joue pleinement son rôle,  il doit être changé chaque année ou tous les 15 000 kilomètres.

Selon l’Observatoire de la qualité de l’air intérieur, l’air que l’on respire dans une voiture peut être jusqu’à 6 fois plus pollué qu’à l’extérieur.

L’air est chargé de particules et d’impuretés plus ou moins polluantes (pollen, poussières, gaz d’échappement, etc.) qui s’accumulent à l’intérieur du véhicule si celui-ci n’est pas ventilé efficacement.

Ces agressions extérieures peuvent s’avérer responsables de baisses de la concentration, de réactions allergiques, de maux de tête, ou encore de nausées pour tous les occupants de la voiture.

Près de 30% de Français souffrent d’allergies. Avec l’arrivée des beaux jours, les allergies refont surface.

Eric Houguet, 17/05/2018
Copyright © LaTribuneAuto.com 2018