La Tribune Auto, vous aider à choisir votre voiture

Les conseils de LaTribuneAuto.com pour rouler en toute sérénité

 

Un éthylotest anti-démarrage en cas de suspension de permis pour alcoolémie

Impression Télécharger article Augmentez la taille du texte Diminuez la taille du texte
Les conducteurs contrôlés en situation d'alcoolémie peuvent éviter, sur décision préfectorale, la suspension de leur permis de conduire moyennant l'obligation de conduire un véhicule équipé d'un éthylotest anti-démarrage.

Le préfet a désormais la possibilité, à l'issue d'un contrôle d'un conducteur présentant une alcoolémie (supérieure à 0,8 g/L et inférieure à 1,8 g/L) de l'obliger à ne conduire que des véhicules équipés d'un éthylotest anti-démarrage et, ce, pour une durée ne pouvant dépasser six mois.

L'alcoolémie est délictuelle au-delà de 0,8 g/L (ou 0,40 mg/L d'air expiré et plus) et relève pour son jugement du tribunal correctionnel.

Le tribunal correctionnel, au moment où le contrevenant lui est présenté, peut décider de prolonger cette obligation d' éthylotest anti-démarrage pour une durée pouvant aller jusqu'à cinq ans.

Le tribunal correctionnel peut également choisir de moduler l'amende encourue jusqu'à un maximum de 4 500 euros, ce qui permettra de compenser le coût de l'installation de l' éthylotest anti-démarrage à la charge du conducteur en infraction.

Cette alternative coûteuse à la suspension du permis de conduire permet à ceux qui en seront les bénéficiaires (des contrevenants non récidivistes dont le taux d'alcoolémie est inférieur à 1,8 g/L) de pouvoir continuer à conduire et de conserver leur activité professionnelle tout en garantissant la sécurité des autres usagers de la route.

L'éthylotest anti-démarrage interdit le démarrage d'un véhicule si le taux d'alcool du conducteur est supérieur à 0,8 g/L ou si le démarrage n'a pas eu lieu dans les deux minutes qui suivent le résultat du premier souffle. Dès lors que le moteur du véhicule a démarré, l'éthylotest demande de manière aléatoire (entre 5 et 30 minutes après le démarrage du moteur) un nouveau souffle qui doit lui aussi être réalisé à l'arrêt. Le conducteur dispose d'un délai de 20 minutes pour effectuer ce nouveau contrôle.

Un éthylotest anti-démarrage coûte environ 1 300 euros, hors prix du montage et du démontage.

En 2017, les forces de l'ordre ont constaté 123 926 délits d'alcoolémie (au-delà de 0,8 g/L) soit 20,8% des délits routiers.

En 2017, 1 035 personnes ont perdu la vie dans un accident de la route impliquant un conducteur au-dessus du seuil autorisé d'alcoolémie (au-delà de 0,8 g/L).

 


Bdn, 18/03/2019
   
 

Permis

 

• Un éthylotest anti-démarrage en cas de suspension de permis pour alcoolémie

• Un jeune conducteur novice doit conduire et se conduire de façon responsable

• Le permis de conduire redevient accessible

• La conduite accompagnée désormais accessible dès l’âge de 15 ans

• La conduite accompagnée permet de réduite d'un tiers le coût du permis de conduire

• Comment fonctionne le permis à points suite à l'assouplissement intervenu en 2011?

• Révisez gratuitement votre connaissance du code de la route

• Louez une voiture à double commande pour vous perfectionner à la conduite

• Pensez à la conduite accompagnée

• Permis annulé, et après ?

• Permis de conduire : Apprenez à gérer vos points

• Permis probatoire : Comment ça marche ?

• Comment fonctionne le permis à points ?

• Vous venez de faire l’objet d’une suspension administrative de votre permis de conduire

• Permis de conduire à 1 euro par jour

• Consultez vos points sur internet

• 3 ans de conduite sans infraction pour disposer de 12 points


Voir les autres thèmes
 
 
Forums Participez aux forums
Avis Accédez aux avis
Newsletter Abonnez-vous à la newsletter
Shopping Contactez nos partenaires
Lexique automobile Consultez le lexique automobile
Annonces automobiles Déposez gratuitement votre annonce

 

Rechercher sur LaTribuneAuto.com

 

VOTRE VOITURE NEUVE JUSQU'À -41%

Achetez votre voiture avec une remise jusqu'à -41%.

 

SONDAGEVoir les résultats du sondage

Êtes-vous favorable à la limitation de la vitesse des voitures par les constructeurs à 180 km/h?

Oui

Non

Nsp

 

 

Conseil : Parcourez les conseils automobiles de LaTribuneAuto.com

 

 

 

 

RSS Flux RSS  l  Qui sommes-nous  l  Lexique  l  Aide en ligne  l  Mentions légales  l  Contact  l  Annonceurs  l  Médias  l  Constructeurs  l  Ethique  l  Vie privée  l  Cookies  l  Rédacteur  l  Recrutement  l  Partenaires  l  Web agency

Copyright © LaTribuneAuto.com 2019

 

Abarth, Alfa Romeo, Alpine, Aston Martin, Audi, Bentley, Bmw, Bmwi, Bollore, Bugatti, Cadillac, Chevrolet, Chrysler, Citroen, Corvette, Cupra, Dacia, Daewoo, Daihatsu, Dodge, Ds, Ferrari, Fiat, Fisker, Ford, Honda, Hummer, Hyundai, Infiniti, Isuzu, Jaguar, Jeep, Kia, Lada, Lamborghini, Lancia, Land Rover, Lexus, Lotus, Maserati, Maybach, Mazda, Mclaren, Mercedes, Mg, Mini, Mitsubishi, Nissan, Opel, Peugeot, Pgo, Porsche, Renault, Rolls Royce, Rover, Saab, Santana, Seat, Skoda, Smart, Ssangyong, Subaru, Suzuki, Tesla, Toyota, Volkswagen, Volvo