La Tribune Auto, vous aider à choisir votre voiture

Les conseils de LaTribuneAuto.com pour rouler en toute sérénité

 

Comment bien acheter un véhicule d'occasion?

Impression Télécharger article Augmentez la taille du texte Diminuez la taille du texte
Aujourd'hui, de plus en plus de particuliers achètent directement leurs véhicules d'occasion non plus auprès de vendeurs professionnels, mais auprès d'autres particuliers. Dans le contexte économique actuel, les acheteurs considèrent que c'est un excellent moyen de trouver la voiture qui leur correspond sans venir grever de façon trop importante leur budget. Le marché de l'occasion étant totalement ouvert, et les enjeux financiers importants, c'est une démarche qui comporte cependant plusieurs risques. Des risques que les experts en automobile, dont le métier demeure encore ignoré du grand public, connaissent sur le bout des doigts, et qu'ils sont capables d'identifier, rassurant par la même occasion les acheteurs sur la pertinence de leur future acquisition.

La vente de véhicules d'occasion de particuliers à particuliers : un marché en pleine expansion

Contrairement au marché des véhicules neufs dont les ventes ne cessent de décroître, le marché des véhicules d'occasion confirme une croissance soutenue, spécifiquement pour les véhicules de plus de 5 ans.

Alors que les professionnels – réseaux de marque et spécialistes véhicules d'occasion–  étaient presque parvenus dans les années 2000 à reprendre le contrôle de la majorité du marché, ils se retrouvent aujourd'hui avec 40% de parts de marché, leur offre étant déconnectée de la demande. Un exemple : les concessionnaires proposent pour maintenir leurs marges 20% de véhicules à moins de10 000 euros, alors que ce segment représente plus de 60% de la demande ! Ils doivent en effet réaliser un minium de marge à chaque vente pour couvrir leurs frais fixes (immobilisation, salaires des vendeurs …) : sur un véhicule à 3 000 euros, une marge de 300 euros (10%) les couvre à peine.

Pour les particuliers, la bonne affaire se trouve dans les faits souvent sur Internet : même si seulement 30% des ventes s'y finalisent, tout le monde y passe avant d'acheter !

La difficulté pour les acheteurs est alors de vérifier si le véhicule qu'ils envisagent d'acquérir correspond bien à l'état décrit par le vendeur dans son annonce. En effet, chez un professionnel, l'acheteur bénéficie généralement d'une garantie minimum de 3 mois ; rien de cela en cas de vente entre particuliers. Cette « sécurité » – acheter à un professionnel permet de se retourner contre lui en cas de problème – a pourtant un coût : de l'ordre de 5% du véhicule, soit 250 euros au minimum pour un véhicule de 5 000 euros et 750 euros pour un autre de 15 000 euros.

La sécurité réelle : faire appel à un expert en automobile agréé par le Ministère de l'Intérieur

Avant d'aller plus loin, il convient de rappeler les bonnes pratiques permettant de vérifier l'état d'un véhicule d'occasion :

1. Avoir bien défini le cahier des charges : type de véhicule (marque ; année ; kilométrage), budget…

2. Vérifier l'identité du vendeur

3. Organiser un rendez-vous dans de bonnes conditions de visibilité

4. Poser les questions essentielles : quelle est la consommation de la voiture ? ; est-elle une « première main » ? ; y-a-t-il des coups ou rayures sur la carrosserie ? ; y-a-t-il des éléments manquants concernant les équipements de la voiture ? ; le véhicule a-t-il déjà été accidenté ? Si oui, de quand datent les dernières réparations ? ; peut-on discuter du prix ?

5. Vérifier l'état général du véhicule et le fonctionnement des équipements, en ayant établi au préalable une liste de tous les éléments à valider

6. Conduire le véhicule sur plusieurs kilomètres

7. Vérifier la conformité des papiers, et en particulier du contrôle technique

8. Prendre le temps de réfléchir !

Ces conseils, que tout un chacun peut retrouver sur Internet, ne font pourtant pas de l'acheteur un expert formé, encore moins agréé.

En effet, il n'est pas simple de déceler certaines « arnaques », comme par exemple un kilométrage trafiqué, ou le maquillage d'une voiture accidentée ou volée.

Les experts en automobile – agréés par le Ministère de l'Intérieur – ont tous reçu une formation spécialisée, et passent la moitié de leur temps de travail chez les carrossiers. Ce sont des professionnels disposant d'outils et d'informations qui leur permettent de rendre un avis argumenté.

En outre, ils sont tenus de remettre à leurs clients des expertises qui les engagent juridiquement.

Leurs prestations de contrôle d'un véhicule d'occasion sont complètes et doivent impérativement porter sur :

1. La conformité des pièces administratives

2. La qualité de l'entretien, via le respect des préconisations du constructeur

3. L'état de tous les éléments de sécurité

4. La qualité de la partie mécanique

5. La carrosserie et son coût de remise en état si nécessaire

Et enfin, l'aspect général de l'intérieur du véhicule

Après un examen des documents et du véhicule à l'arrêt, l'expert en automobile doit tester le véhicule sur plusieurs kilomètres.

En complément, il peut établir à la demande de l'acheteur une évaluation de la valeur de marché du véhicule, et des frais et réparations éventuelles.

Il peut enfin conseiller l'acheteur potentiel sur la bonne façon d'utiliser son véhicule, sur les prochaines échéances de son entretien…Et surtout, laisser son numéro de téléphone afin d'assurer un suivi de sa prestation.

L'expert se déplace et peut représenter l'acheteur

Lorsqu'un particulier envisage d'acheter un véhicule d'occasion sur Internet, il doit bien souvent se déplacer pour aller voir et essayer le véhicule, alors même qu'il n'a aucune garantie préalable de son état. Le coût de ce déplacement vient par conséquent s'ajouter au coût d'achat du véhicule.

En revanche, s'il le souhaite, ce même acheteur peut mandater un expert en automobile pour qu'il se déplace chez le vendeur afin de le représenter pour effectuer les multiples contrôles sur place, et l'essai sur route.

Dans ce cas, l'expert envoie dans la soirée à l'acheteur un rapport complet permettant à ce dernier d'avoir en mains tous les éléments qui lui permettront de prendre sa décision en toute connaissance de cause… Et de commencer les négociations !

Plusieurs groupements d'experts en automobile proposent aujourd'hui ce service aux particuliers. La prestation est facturée entre 150 euros et 200 euros pour un examen complet. Et, en septembre prochain, ces mêmes experts proposeront une prestation de contrôle de la conformité d'un véhicule d'occasion pour moins de 100 euros. Une somme plus qu'abordable pour l'acheteur, et qui lui évitera nombre de déconvenues bien plus onéreuses...

 

 

> Recourir à un expert diplômé Experveo pour l'achat d'un véhicule d'occasion:


Tribune Rédigée Par Antoine Jove, Directeur Général Adjoint Chez Bca Expertise, 19/07/2013
   
 

Achat

 

• Comment connaître l'historique d'un véhicule d'occasion ?

• Comment bien acheter un véhicule d'occasion?

• Faites appel à un expert automobile agréé pour bien acheter un véhicule d’occasion

• Quel carburant acheter en 2012?

• Quel carburant acheter en 2011?

• Les familles nombreuses ont droit à un malus écologique réduit dès le premier enfant

• Faut-il acheter un véhicule roulant au superéthanol E85

• Faites des économies de carburant en roulant au GPL

• Profitez de la prime à la casse de 1 000 Euros pour toute commande passée jusqu’au 31 décembre 2009

• 10 points à vérifier lorsque vous essayez une voiture d’occasion

• La prime à la casse des constructeurs pour les voitures de 8 à 10 ans est-elle intéressante ?

• Les formalités à accomplir par l'acheteur d'un véhicule d'occasion

• Quelle catégorie de voiture choisir?

• Profitez de la prime à la casse et du bonus écologique pour changer de voiture

• Bénéficiez d’un bonus écologique lors de l’achat de votre voiture neuve

• Réussissez l’achat de votre voiture d’occasion

• Vérifiez le certificat d’immatriculation d’une voiture avant de l’acheter d’occasion

• Faut-il acheter une voiture diesel ?

• Vérifiez l’état d’une voiture d’occasion avant de l’acheter

• Effectuer les démarches d’immatriculation de votre véhicule par courrier

• Est-il intéressant d’acheter sa voiture d’occasion aux enchères ?

• Les termes à connaître avant d’acheter votre voiture

• Bien acheter sa voiture ?

• Quelles indications doivent figurer sur le bon de commande d’un véhicule neuf ?

• Le vendeur professionnel d’un véhicule d’occasion est responsable des vices cachés

• Acheter sa voiture neuve chez un mandataire

• Quels sont les recours possibles si le délai de livraison n’est pas respecté ?

• Ou acheter un véhicule d'occasion?


Voir les autres thèmes
 
 
Forums Participez aux forums
Avis Accédez aux avis
Newsletter Abonnez-vous à la newsletter
Shopping Contactez nos partenaires
Lexique automobile Consultez le lexique automobile
Annonces automobiles Déposez gratuitement votre annonce

 

Rechercher sur LaTribuneAuto.com

 

VOTRE VOITURE NEUVE JUSQU'À -41%

Achetez votre voiture avec une remise jusqu'à -41%.

 

 

Conseil : Tous nos conseils pour pour savoir quel véhicule acheter

 

 

 

 

RSS Flux RSS  l  Qui sommes-nous  l  Lexique  l  Aide en ligne  l  Mentions légales  l  Contact  l  Annonceurs  l  Médias  l  Constructeurs  l  Ethique  l  Vie privée  l  Cookies  l  Rédacteur  l  Recrutement  l  Partenaires  l  Web agency

Copyright © LaTribuneAuto.com 2018

 

Abarth, Alfa Romeo, Alpine, Aston Martin, Audi, Bentley, Bmw, Bmwi, Bollore, Bugatti, Cadillac, Chevrolet, Chrysler, Citroen, Corvette, Dacia, Daewoo, Daihatsu, Dodge, Ds, Ferrari, Fiat, Fisker, Ford, Honda, Hummer, Hyundai, Infiniti, Isuzu, Jaguar, Jeep, Kia, Lada, Lamborghini, Lancia, Land Rover, Lexus, Lotus, Maserati, Maybach, Mazda, Mclaren, Mercedes, Mg, Mini, Mitsubishi, Nissan, Opel, Peugeot, Pgo, Porsche, Renault, Rolls Royce, Rover, Saab, Santana, Seat, Skoda, Smart, Ssangyong, Subaru, Suzuki, Tesla, Toyota, Volkswagen, Volvo